Centre de loisirs
21 juillet 2017
La crèche des Petits Lutins
21 juillet 2017
Show all

Ecole maternelle Les Montarnelles

Montarnaud (34)

Informations techniques

Maîtrise d’ouvrage

Commune de Montarnaud

Description

10 classes maternelles, 8 classes primaires CLSH, salles polyvalentes, restauration, plateaux sportifs

Montant des travaux

3 092 000 € HT

SHON

1 483 m2

État d’avancement

Réception en septembre 2015

Type de Mission

Base + CSSI

Groupement

SELARL Portal Thomas Teissier Architecture Mandataire
Eric Portales Architecte co-traitant
BET TCE + CSSI + restauration collective + Économie + acoustique : BERIM

Optimisation et composition des espaces

L’implantation du bâtiment respecte en tout point la réglementation imposée par le PLU ainsi que le cahier des prescriptions architecturales de la ZAC.

Dans le respect du dénivelé du terrain, le parking public est composé de trois plateformes successives qui descendent progressivement. L’accès de tous les véhicules s’effectue en bas du site. Le stationnement personnel et l’aire de livraison se situent au Nord de la parcelle, le parking public se positionnant à l’Est. Ils sont séparés par un espace végétale dans la continuité de la pinède et accompagnent les utilisateurs en toute sécurité jusqu’au parvis, judicieusement posé à l’intersection des limites Est. L’entrée, entièrement vitrée offre une véritable percée visuelle jusqu’au bois.

L’école s’installe sur une plateforme haute au centre de la parcelle sur un axe Est/Ouest, favorisant ainsi la meilleure orientation Nord/Sud. Elle s’étire jusqu’à la limite Ouest afin de répondre à la réglementation qui exige un minimum de 30% de bâti le long de la RD 111. Cette implantation permet de conserver la pinède existante, de libérer les cours au Sud, et de se protéger des vents dominants, ainsi que des nuisances sonores de la départementale. Le projet reste ainsi en harmonie avec les éléments naturels qui l’entourent.

Il adopte une composition volumétrique simple, volontairement contemporaine. Coté parking, il forme une enceinte protectrice tout en offrant dès l’entrée, une transparence sur la pinède. Le long de la D111, un mur en pierre de vers monolithe et la façade du préau, percée par de petites ouvertures colorées, créent un front urbain sur cette voie passante. L’école affirme ainsi son identité de bâtiment public depuis la rue.

Au sein du bâtiment, les classes s’ouvrent largement au Sud de plein pied avec les cours. Tandis que sur le bois, les dortoirs s’orientent au Nord et la restauration à l’Ouest, à l’ombre des arbres. Conçu sur un seul niveau, avec ses toitures terrasses végétalisées et son enduit couleur terre, le projet s’inscrit dans le paysage comme s’il avait toujours existé.

La volumétrie est constituée d’une addition de plusieurs corps de bâti, rassemblés autour d’un hall central et reliés par une circulation baignée de lumière naturelle. Chacun des locaux se dégage, permettant d’identifier clairement les différents pôles. Dans l’épaisseur de la matière, le volume est creusé pour libérer les espaces et bénéficier de la meilleure luminosité à l’intérieur du bâtiment. La différence altimétrique des toits, permet l’adaptation des hauteurs suivant les fonctions des locaux. La création des sheds laisse la lumière du nord pénétrer dans la profondeur des espaces pédagogiques.