Groupe scolaire
24 juillet 2017
Pôle entreprises à La Cabucelle
21 juillet 2017
Show all

Centre de secours

Trets (13)

Informations techniques

Maîtrise d’ouvrage

13 développements pour le SDIS Bouches du Rhône

Description

Construction du centre de secours

Montant des travaux

3 039 332 € HT

SHON

1 682 m2

État d’avancement

Réception 2017

Type de Mission

Base + SYNT

Groupement

SELARL Portal Thomas Teissier Architecture Mandataire
BET TCE : P3G

Insertion, implantation

Le projet s’implante sur le terrain pour bénéficier de la meilleure orientation Nord/Sud, il n’est donc pas parallèle à la départementale. Face à la D6, ce glissement permet de libérer un triangle de verdure, véritable coulée verte s’étirant jusqu’au nouveau Rond Point et marquant ainsi une continuité paysagère aux portes de la ville. Cette orientation permet de positionner parfaitement les unités de vie dans l’axe visuel de la Montagne Sainte Victoire, mais aussi de protéger les espaces extérieurs de manœuvre des vents dominants. Ce choix d’implantation assure une visibilité optimale de la façade d’accueil depuis le Rond Point. Le projet se tourne autant vers le cœur de ville que vers le boulevard de l’Europe où passeront les automobilistes évitant le centre ville. Enfin, la graduation du public aux espaces privés est marquée par l’éloignement progressif des lieux de vie de la D6, ce qui limite les nuisances sonores liées à la circulation, notamment depuis les chambres. L’orientation Nord/Sud est aussi garante d’une meilleure efficacité énergétique et d’un bon confort thermique. Le projet s’insère au plus prés des courbes topographiques du terrain, minimisant les déblais remblais et l’impact de la construction sur l’environnement. La plateforme du bâti se situe au niveau du portail d’entrée, facilitant ainsi les manœuvres des véhicules. Au Nord, le projet se décolle légèrement du sol et s’appui sur un socle en pierre.

La volumétrie, le rapprochement et la cohabitation des fonctions

Dans cet environnement paysagé remarquable, nous avons conçu ce bâtiment comme une réduction architecturale d’un élément territorial symboliquement fort. Le projet dessine une silhouette émergeant de la végétation en écho à la montagne Saint Victoire à laquelle il fait face.Le découpage de ces toits rappelle les crêtes montagneuses. Au delà de l’aspect identitaire et symbolique, les grands sheds participent au confort visuel en apportant de la lumière naturelle dans la profondeur des remises. Nous n’avons pas recherché la complexité dans les formes, néanmoins, dès la conception nous avons choisi de sortir du schéma traditionnel de la caserne de pompiers composée de l’addition de deux corps de bâti. Dans le parti proposé, nous avons accolé deux archétypes architecturaux habituellement séparés. D’un coté, l’habitat assimilé aux locaux de vie, de l’autre, le hangar assimilé aux remises, le tout dans un seul et même bâtiment. Ainsi, c’est dans un même volume que cohabitent les locaux de vie avec les espaces opérationnels. En conservant la singularité et les caractéristiques fonctionnelles de chaque pôle, les locaux de vie et l’administration viennent ceinturer sur trois cotés les remises. La dernière branche s’écarte pour libérer un espace extérieur de détente protégé et en liaison directe avec le foyer. Un rapprochement des pôles s’opère autour d’une rue intérieure, c’est la circulation centrale, véritable colonne vertébrale baignée de lumière naturelle grâce à une faille en toiture.

La facilité et la rapidité des interventions des unités opérationnelles sont assurées par la position stratégique du standard qui bénéficie d’une large visibilité sur l’entrée et l’aire de manœuvre. L’aménagement d’un circuit cour, avec un accès indépendant depuis l’aire de manœuvre jusqu’aux vestiaires. L’aire de lavage se positionne judicieusement dans l’axe de la zone de décrottage qui rejoint directement les vestiaires évitant ainsi toutes salissures dans le bâtiment. Et le rapprochement des pôles permet une meilleure cohabitation et transversalité entre les unités opérationnelles et les unités de vie.

Un bâtiment à énergie positive

Les locaux d’accompagnements que nous vous proposons disposent d’une enveloppe très performante. Leur compacité moyenne est compensée par le fait d’être accolés aux remises, jouant le rôle de tampon. Nous proposons au maître d’ouvrage de réaliser le bâtiment réellement BEPOS au sens commun où il produira plus d’énergie qu’il n’en consommera en maximisant la production photovoltaïque réelle qui permettra de couvrir les faibles besoins du bâti et les consommations non réglementaires.